L’AdBlue, c’est quoi ?

Les constructeurs auto doivent satisfaire à des normes anti-pollution de plus en plus contraignantes. Beaucoup de technologies sont nées de cette obligation comme le pot catalytique, le filtre à particule ou encore plus récemment, l’AdBlue. Nous allons vous expliquer à quoi sert ce produit et comment l’utiliser.

Qu’est-ce que l’AdBlue?

L’AdBlue est une solution d’une très grande pureté, spécialement développée pour les moteurs diesel équipés d’un système de réduction catalytique sélective (SRC). Cette technologie répond aux normes d’émissions de gaz d’échappement Euro 4 et 5. Elle a été mise en place en 2005 par les constructeurs de poids-lourds. La technologie SCR convertit les oxydes d’azote en vapeur d’eau et en azote inoffensif grâce à l’utilisation d’un additif : l’AdBlue, pour préserver l’environnement et contrecarrer la taxe diesel imposée par le gouvernement.

L’AdBlue se compose principalement d’eau déminéralisée et d’urée. Il est injecté aux gaz d’échappement et il permet de réduire les émissions d’oxydes d’azote (NOx), et de se conformer ainsi aux normes Euro jusqu’au niveau 6, pour la réduction des émissions polluantes.

Comment ça fonctionne ?

L’AdBlue produit une réaction chimique lorsqu’il est injecté aux gaz d’échappement, à l’intérieur du catalyseur d’un moteur diesel qui permet de réduire significativement les émissions polluantes des gaz d’échappement. Les gaz d’échappement non traités contiennent des oxydes d’azote (NOx), qui sont polluants atmosphériques dangereux. L’AdBlue contient de l’urée. À de hautes températures, l’injection d’urée aux gaz d’échappement provoque la formation d’ammoniaque. Ceci engendre une réaction chimique qui décompose tous les oxydes d’azote (NOx) toxiques en vapeur d’eau (H2O) et en azote (N) inoffensifs pour l’environnement.

Quels sont les véhicules concernés ?

La technologie SCR et l’utilisation de l’AdBlue sont de plus en plus communes dans tous les types de véhicules : 4×4, camping-cars, minibus, monospaces et voitures. Ainsi, Renault, Peugeot, Citroën, Volkswagen, Audi, BMW, Mercedes Benz, GM / Opel, Ford, Toyota ou Mazda proposent certains de leurs modèles équipés d’origine en AdBlue.

Comment l’utiliser ?

L’AdBlue est un additif. Mais contrairement à beaucoup d’autres, il ne se mélange pas directement au gasoil. Les véhicules fonctionnant avec de l’AdBlue sont équipés d’un réservoir spécifique qu’il faut remplir. Quand ce dernier est vide, un témoin d’alerte sur le tableau de bord vous informe sur la nécessité de faire le plein d’AdBlue.

Le filtre à particule, c’est quoi ?

 

Monté sur les moteurs diesels et maintenant aussi sur les essences, le FAP (filtre à particule) est un élément mécanique onéreux que l'on peut très facilement préserver.

Parmi les rejets polluants de nos voitures, les particules sont parmi les plus dangereuses pour la santé.

Pour diminuer les rejets dans l'atmosphère, toutes les voitures diesels vendues en Europe doivent être dotées d'un filtre à particules (FAP). Il en sera bientôt de même pour toutes les voitures essences à injection directe. Le filtre est positionné après le catalyseur. Son rôle est facile à deviner : il capte la quasi-totalité des particules. Evidemment, au bout de quelques centaines de kilomètres, il doit être nettoyé, un peu à manière d'un ramonage de cheminée, sinon il se bouche et le moteur passera en « mode dégradé ».

Le nettoyage se nomme ici régénération. Fort heureusement, cette phase où les particules vont être éliminées en étant brûlées se fait automatiquement. Pour cela, le moteur va faire monter en température les gaz d'échappement de manière volontaire. En temps normal, ces gaz ne sont pas assez chauds pour un décrassage. Chez les voitures de PSA (Citroën, DS, Peugeot), le système utilise un additif qui permet d'avoir une régénération qui surconsomme moins (elle est plus rapide et demande moins de chaleur). Inconvénient : il faut faire le plein de cet additif.

L'avantage d'un FAP sans l'additif est que sa durée de vie correspond normalement à celle du véhicule.

 

Mais le FAP peut être à changer si les régénérations se sont mal faîtes. Pour préserver son FAP, le conseil de base est de faire régulièrement rouler son auto à un haut régime, au moins 3000 tr/min pendant 10 à 20 minutes. Le conseil s'adresse avant tout à ceux qui s'aventurent trop rarement sur les axes rapides.